Fonds minier pour le développement local : vers un engagement des acteurs

En vue d’assurer une bonne coordination entre tous les acteurs du secteur minier et proposer des pistes de solution afin de relever les défis rencontrés par les acteurs, une rencontre d’échange a été initiée par la Chambre des Mines du Burkina en partenariat avec le laboratoire citoyenneté et le ministère en charge des mines.

“En initiant cette rencontre, la CMB et son partenaire le Laboratoire Citoyennetés ont voulu créer le cadre pour que les acteurs de la mise en œuvre du FMDL se mettent autour d’une même table pour des concertations ouvertes et franches” a laissé entendre Tidiane BARRY président de la chambre des mines du Burkina dans son discours à la cérémonie d’ouverture.

Associé dans l’organisation de cet atelier, le ministère chargé des mines se réjouit de la tenue d’un tel cadre de rencontre autour d’une richesse commune qu’est le métal jaune. « Au-delà de l’impact des mines sur les populations, il est nécessaire de penser à l’après mine » selon le Ministre Bachir Ismaël OUEDRAOGO pour qu’il n’y ait pas de désastres dans les villes et villages après l’exploitation des mines mais surtout avoir des investissements durables pour les générations à venir a-t-il ajouté.

La sécurisation des zones abritant les mines est une question d’importance capitale pour le gouvernement selon les intervenants à l’ouverture de cette rencontre d’échanges. Une centaine d’acteurs prennent part à cet atelier de deux jours ou il est attendu des pistes de solutions pour un fond minier performant au service du développement communautaire. En rappel ce sont 70 milliards de francs CFA qui ont été collectés et répartis entre les communes et les régions du Burkina Faso depuis l’opérationnalisation du Fonds minier en 2019.

 

Joël SORE

Laisser un commentaire