Les films documentaires de Koudougou ‘’On a au total 30 films qui seront projetés cette année ‘’ (Michel Zongo)

0
445

La 8e édition des films documentaires de Koudougou, (Koudougou’Doc) se tiendra du 27 avril au 1er mai.

Ce sont des dizaines de films dont 11 longs métrages et 11 courts métrages que les populations de Koudougou pourront voir en plein air dans trois sites différents durant ces 5 jours. ‘’Le bateau qui pue’’ de Bagassi Koura, ‘’les orphelins de Sankara’’ de Géraldine Berger, ‘’chef’’ de Jean Marie Téno font partie des nombreux films qui seront offerts gratuitement aux populations de Koudougou durant le festival.

‘’ On a au total 30 films qui seront projetés cette année, 11 longs métrages, 11 courts métrages et 8 films d’animation. Les productions viennent de plusieurs pays dont le Burkina Faso, la Guinée, la France, le Bénin son réalisateur est là, la Suisse, les USA. Disons que 11 pays sont représentés à cette édition des films documentaires de Koudougou’’, précise Michel Zongo, directeur de Koudougou’Doc.

Les films documentaires seront vus à la cité universitaire Fasotex, à l’ex permanence du secteur 1 et au lycée communal de Youlou. ‘’Depuis quelques éditions, les étudiants ont la chance de voir les documentaires. Cette année, nous voulons offrir cette opportunité à des élèves afin qu’ils découvrent la richesse des cultures véhiculée dans ces films qui sont des faits réels.

Certains auteurs ne seront pas présents à Koudougou pendant la projection de leur film à cause de la COVID 19, mais pas que. ‘’ Il y a aussi la difficulté qu’on répète tous les jours, celle du financement de ce festival qui aujourd’hui n’a vraiment pas un partenaire privilégié au niveau national avec une vision à long terme pour permettre à beaucoup de réalisateurs de venir montrer leur film à Koudougou et débattre avec cinéphiles. En marge de cette édition, des cinéastes dont les projets de films documentaires ont été sélectionnés, vont parfaire leurs idées à Koudougou. Des masters class et autres activités sont également prévus.

Sabouna Ouédraogo

Laisser un commentaire