Burkina: Fada N’Gourma : l’ambassadeur de France en immersion de 48h

0
1344

Avec les projets en cours et ceux à venir, c’est environ 100 millions d’Euros que la France injecte dans la région de l’Est, en accompagnement du développement structurel entrepris par l’Etat.

 

Ce mardi et jusqu’à demain mercredi, l’ambassadeur de France, Luc Hallade est en visite à Fada avec une forte délégation comprenant entre autres Gilles Chausse, le directeur de l’Agence française de développement (AFD) et, comme il les appelle « mes amis » du PAM avec son représentant Antoine Renard et celui de l’UNICEF Sandra Lattouf.

Une visite dit Luc Hallade, pour « voir sur le terrain, le résultat de ce qu’on a financé et puis aussi discuter avec les gens, les écouter pour essayer de répondre encore mieux demain aux besoins qu’ils vont exprimer ».

Au chapitre de l’appui, il a déclaré que « l’AFD a un portefeuille de projets d’environ 60 millions d’Euro et l’ambassade a un portefeuille de projets en cours d’instruction d’une valeur d’environ 40 millions d’euros, soit pour les projets en cours d’exécution et ceux qui vont être bientôt en exécution, un total de 100 millions d’Euros ».

En ce qui concerne son intérêt pour la région de l’Est, Luc Hallade confie « on sait que c’est une région qui a besoin d’appui, qui a besoin d’aide et où l’Etat a l’intention de continuer à agir pour rattraper les retards de développement structurel qu’est la région de l’Est par rapport à beaucoup d’autres régions du Burkina et, j’espère qu’on va aussi entrainer d’autres partenaires dans notre sillage ».

Les visiteurs ont entamé leur tournée par le gouvernorat de l’Est où l’ambassadeur de France et le directeur de l’AFD se sont vu décernés « à titre exceptionnel » la médaille d’honneur des collectivités locales. Une décoration surprise que l’ambassadeur Luc Hallade a enregistré avec émotion : « je vis ça comme une espèce de reconnaissance des efforts qu’on mène pour essayer de contribuer au développement de cette région qui souffre de nombreux défis, mais pour lequel on a une intervention de plus en plus significative, de plus en plus forte. (…) C’est à la fois une reconnaissance de services rendus, mais aussi une incitation à faire encore plus et encore mieux demain ».

Les visiteurs, ambassade de France, AFD, PAM et UNICEF se sont ensuite rendus sur le terrain des réalisations en faveur surtout des personnes déplacées internes. En l’occurrence, dans les centres de santé comme le Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle (CREN) du Centre hospitalier régional, le Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) du secteur 11 ou, encore, l’école Baapougni B, au secteur 1, échantillon des centres scolaires qui ont absorbé le flux des enfants victimes de la crise sécuritaire, avec notamment, la visite des cantines scolaires et autres activités intégrant les élèves déplacés internes.

Demain, journée exclusivement AFD avec les visites du projet AFD, Sécurité alimentaire à l’Est (PSAE), les projets AFD « Puits maraichers, aires d’abattage et magasins de stockage », et visite d’un foyer de bénéficiaires de branchements AFD, eau et électricité à tarifs sociaux.

 

Guy Michel Bolouvie, Fada N’Gourma, Oméga Médias

Laisser un commentaire