Décès du musicien Burkinabè Madou_Djan, icône de la musique à l’Ouest du pays

0
335

Le musicien Burkinabè Mouhammad Kafando bien connu sous le sobriquet de Madou Djan, 45 ans est décédé́ dimanche à Bobo-Dioulasso. Aussitôt, la ministre de la Culture dans un message publié via les réseaux sociaux a rendu hommage au musicien. « La triste nouvelle vient à peine de me parvenir, celle de la disparition inattendue  de l’artiste musicien  Kafando Mouhamed, dit Madou Djan,  seulement  à l’âge de 45 ans. En ces moments difficiles et éprouvants, je voudrais présenter mes condoléances les plus attristées aux familles biologique et  artistique de Madou Djan. Vos peines sont les miennes », a dit Élise Ilboudo. « Un ambassadeur de la Culture Bôbô et dioula vient de nous quitter », ont déploré plusieurs acteurs culturels à Bobo-Dioulasso, là où Madou était une « véritable star ».

« Une voix si puissante

Une voix si limpide

Une voix si douce

Une voix qui faisait rire, chanter, danser

Tu avais cette voix ancrée qui résonnait au plus profond

Merci petit frère, l’artiste pour ton œuvre musicale et artistique

Va en paix, Madou Djan », a aussi publié sur les réseaux sociaux le Choregraphe Salia Sanou.

Il entame sa carrière en tant que « balafoniste » au sein de la troupe « Djiguiya » avec qui il remporte la Semaine nationale de la Culture (SNC) 96 et 98.

Madou Djan effectue plusieurs tournées en Afrique, en Europe et en Asie avec la troupe Djiguiya.

Le musicien décide d’embrasser une carrière solo en 2007. L’année suivante il est lauréat de la SNC dans la catégorie « Vedette de la musique Traditionnelle »

Trois ans plus tard, en 2011, il sort son premier opus de 12 titres intitulé « Mangoni ». Le succès est immédiat. Il revient en 2013 avec « Denko », son deuxième album studio. Là encore il confirme tout son grand talent. Madou enchaîne plusieurs singles. Il fait régulièrement des tournées dans la sous-région. « Ses chansons sont jouées en boucles dans les bars, les dancings et les lieux de réjouissances partout dans l’Ouest du Burkina où il etait l’un des artiste les plus adulés », témoigne Diafodé Kaba Diakité, un producteur et manager.

Malade depuis la moitié 2020, Madou Djan a plusieurs fois été admis dans les centres hospitaliers. Il ne recouvrera plus cette santé.

« Ses derniers grands concerts sont entre autres sa prestation aux Nuits atypiques de Koudougou (NAK) en décembre 2019, ensuite quelques petites apparitions scéniques en début d’année 2020. Et l’une de ses dernières apparitions grand public était au Stade omnisports de Bobo le 5 novembre 2020 lors du Meeting de lancement de la campagne électorale du Président Roch Kaboré. Mais au finish, il n’avait pas pu jouer pour question de chronogramme comme beaucoup d’autres artistes presents ce jour au Stade… », affirme M. Diakité qui connaissait bien Madou.

Décédé tôt dimanche, Madou Djan a été inhumé lundi à Bobo-Dioulasso.

Lamine Traoré

Laisser un commentaire