Burkina : Banditisme : 5 malfrats dont le cerveau est un homme de tenue au gnouf

5630

 

La brigade de recherche du service régional de la police judiciaire du Centre a mis fin aux forfaitures d’un groupe de malfaiteurs spécialisés dans le vol à main armée et qui sévissaient principalement dans les villes de Ouagadougou et Ziniaré notamment dans les quartiers de Toudwéogo, Nagrin, Kampala, Yagma, Ghounghin, Balkuy et à Ziniaré. Jeudi le groupe qui est composé de 5 personnes dont un homme de tenue a été présenté à la presse.

3 d’entre eux étaient des repris de justice. Et selon la police judiciaire, c’est pendant qu’ils étaient détenus à la MACO pour des faits similaires, qu’ils ont profité de leur séjour, pour non seulement faire connaissance mais également peaufiner leurs stratégies qui consistera plus tard à exceller dans le dépouillement des biens.

Juin 2020 a été la date de création de ce réseau. Et selon les témoignages recueillis par la PJ,  un braquage est organisé tous les 3 jours par le groupe et ces “braquages se caractérisent par leur extrême violence”. Elle ajoute que leur “les cibles privilégiées du réseau sont les détenteurs de vélomoteurs couteux, les personnes manipulant de fortes sommes d’argent dans leur commerce ou dans leur domicile”

 

Le mode opératoire

 

Les cibles sont dans un premier temps identifiées avant chaque forfait, une réunion sécrète est préalablement organisée et le corps habillé qui est le cerveau du groupe. Il attribue les différentes missions à chaque membre du groupe et met à leur disposition les moyens roulant nécessaire à la bonne réussite des missions.

Sur le terrain, le plan d’attaque diffère qu’il s’agisse d’un espace vert, d’un commerce ou d’un domicile selon le Commissaire Seydou Galbane. « s’agissant d’un commerce, un guetteur est désigné, les autres se positionnent et pendant ce temps, le porteur de l’arme tire des coups de sommation pour dissuader les occupants du lieu. Une fois que l’occupant s’enfuit et c’est en ce moment que le nommé ODF profite s’introduire et vide les coffres » indique Seydou Galbane.

À la différence du commerce ” dans un domicile, un des membres fait le gué, l’autre tape à la porte et lorsque la victime ouvre la porte, on lui pointe l’arme à la joue l’obligeant à montrer ou ses biens se trouvent” ajoute le commissaire.

Le butin saisi est composé entre autres d’un (01) pistolet automatique de calibre 9 m, six (06) armes blanches, une (01) Télévision LED écran 32, trois (03) batteries, un (01) béret de la police nationale et sept (07) engins à deux roues.

En attendant leur transfert devant le procureur, le commissaire Seydou Galbané appelle à la franche collaboration des populations et invite les uns et les autres à la prudence.

La rédaction

Laisser un commentaire