Burkina : une coalition des OSC lance une plateforme de veille citoyenne contre les inégalités

0
307

Une coalition des organisations de la société civile (OSC) représentées par l’Association des femmes juristes, le Balai citoyen, Oxfam, le Spong, la Confédération paysanne du Faso a procédé mardi 17 novembre 2020, au lancement de la plateforme de veille citoyenne agir contre les inégalités. Une plateforme qui vise à informer la population sur les inégalités et à amener les candidats aux élections présidentielles à tenir compte des inégalités dans leurs programmes.

Informer l’opinion publique sur les programmes des candidats ayant pris l’engagement à lutter contre les inégalités au Burkina, c’est l’initiative de la coalition d’OSC à travers sa plateforme www.agircontrelesinégalités.com. Ce projet permet d’être au cœur des programmes des candidats aux élections présidentielles, de suivre l’évaluation de ces programmes faits par des experts et d’avoir des informations sur les inégalités.

Selon Issoufou Porgo, membre de la coordination de la coalition, les inégalités au Burkina sont criardes, c’est la raison pour laquelle ils ont mis en place cette plateforme. Pour lui, Agir contre les inégalités est un puissant outil numérique de veille citoyenne. A l’en croire, la plateforme développe 6 fonctions essentielles à savoir leurs structures menant la campagne agir contre les inégalités, leurs actions, leurs recommandations, les évaluations, l’Actualité, et les ressources. Aussi ajoute-t-il « nous suivons de près les déclarations politiques, après les élections, nous allons faire un travail de veille citoyenne pour que le président élu tienne compte de ses engagements ».

En ce qui concerne le suivi des programmes, Monsieur SORE  Affirme qu’après analyse, la majeure partie des candidats n’ont pas tenu compte de leurs engagements signés le 25 septembre 2020. Il ajoute qu’aucun candidat n’a tenu compte de la fermeture des écoles liées à l’insécurité, et de l’impact de la covid-19. Il invite donc la population à consulter la plateforme

Djamila Topan, stagiaire

Laisser un commentaire