Burkina : Près de 20 millions FCFA pour soutenir les femmes et les jeunes du Burkina Faso

 

L’Union Africaine des ONG de Développement (UAOD) a procédé ce mardi 17 Novembre à Ouagadougou au lancement officiel des activités de son projet d’appui au renforcement de la citoyenneté des femmes et des jeunes, financé par le fond commun genre. Le projet a été financé par le fond commun genre d’une somme de 19.980.250 FCFA.

L’objectif de ce projet conduit par l’UAOD  est d’amener les décideurs à prendre conscience de l’avantage et de l’intérêt quant à l’implication  des femmes et des jeunes dans les différents processus d’élaboration et de mise en œuvre des projets et programmes.

Pour  Martine YABRE, coordonnatrice de l’UAOD «  la mise en place de ce projet est parti du constat que depuis les années 1950, la contribution de la femme a été difficile à capitaliser compte tenu d’une faible volonté de politiques nominatives  » 

Dans ce sens Diamatou Delma/Baguignan, membre de l’association renchérit que  « c’est aussi de contribuer à la visibilité  ainsi qu’à l’impact de la lutte commune de la promotion des droits de la femme et des jeunes ».

Plusieurs  activités ont été menées par l’Union Africaine des ONG de Développement notamment, l’établissement de carte d’identité, la sensibilisation de 2500 femmes et jeunes sur l’enjeu de leur vote dans un contexte électorale, ainsi que la formation de 30 femmes et 20 jeunes à l’utilisation de l’outil  informatique.

L’objectif étant de leur permettre de s’approprier l’utilisation des réseaux sociaux afin de lutter contre les fausses informations et toucher les différentes sensibilités de la population.

Dans un contexte d’élections ou plusieurs personnes sont souvent victimes de violences, l’UAOD a procédé entre autre  non seulement, à la mise en place d’un numéro vert pour faciliter la dénonciation d’un certain nombre de cas de violences mais également la création d’une chambre d’animation citoyenne  qui servira de quartier générale (QG) des femmes pendant le processus électoral.

Ce projet est accompagné par plusieurs associations, organisations locales et internationales dont le Conseil des femmes du Burkina Faso, l’Association des Femmes Juristes du Burkina, l’ambassade de France, l’ambassade du Canada, celle de la  Suède et  l’Organisation International pour la Francophonie (OIF).

Une animation sera organisée du 19 au 23 Novembre à l’hôtel Amiso par le cadre de concertation des organisations intervenant sur le genre et la participation citoyenne des femmes au Burkina Faso pour les élections présidentielle et législatives du 22 Novembre 2020.

Christiane Younga, stagiaire

Laisser un commentaire